Occupation du Sol Interdépartementale

feder

 

OPenIG travaille au déploiement d’une OCSGE IGN améliorée dénommée Occupation du Sol Interdépartementale (OCSID). Reprenant l’intégralité de la nomenclature OCGE (dimensions couverture + usage), l’OCSID viendra affiner les millésimes IGN issus de l’intelligence artificielle, en y imbriquant de nouveaux postes suivant la demande des adhérents d’OPenIG.

Ce projet de mutualisation technique et financière répond ainsi à trois objectifs généraux :

  • décrire plus finement et qualitativement les sols que ne le fait l'OCS GE, en lien avec des politiques publiques locales d'urbanisme, de prévention des risques, de préservation de la biodiversité...
  • décliner les données OCS GE localement afin de construire des indicateurs partagés sur le même référentiel.
  • fédérer géomaticiens et thématiciens d’Occitanie autour de la construction d’un référentiel régional, qui pourra être repris par les territoires locaux s’ils le désirent.

En effet, si les données du projet OCSID couvriront en 2024 les départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, l’élaboration de sa nomenclature repose sur des concertations régulières articulant retours d’expertise technique et réponses aux politiques publiques.   


Afin d’avancer de manière productive sur les thématiques Occupation du Sol, le projet OCSID s’organise dorénavant en deux axes parallèles :

  • des points financements avec les acteurs de l’aménagement intéressés par une participation à un financement collectif de données OCS (dernière réunion le 16 mai 2023)
  • des sous-groupes de travail dédiés à la méthode employée réunissant l’ensemble des adhérents d’OPenIG intéressés par la thématique OCS (dernière réunion en le 11 juillet 2023)

 OCS GE nouvelle génération

OPenIG, par sa mission, contribue à la co-construction des référentiels de données géographiques en Occitanie, en accompagnant la production et la diffusion des nouveaux référentiels. C’est dans ce cadre qu’OPenIG accompagne le déploiement de l’Occupation des sols grande échelle, l’OCS GE nouvelle génération en Occitanie.

En effet, la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature du Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires (DGALN) porte un projet de déploiement de l’OCS GE sur toute l’étendue du territoire national. Ce projet, mise en œuvre par l’IGN a trois objectifs :

  • Outiller les services de l’Etat et les collectivités d’un outil de mesure de la consommation de l’espace et de l’artificialisation, pour faciliter la mise en œuvre de la Loi Climat et Résilience en alimentant l’observatoire de l’artificialisation des sols.
  • Piloter le déploiement d’une occupation socle sur la France entière de deux millésimes (2018 et 2021) d’ici fin 2024
  • Automatiser à l’aide de l’Intelligence Artificielle les processus de production initiale et de mise à jour de l’OCS GE.

Des réunions d’informations sont organisées dans les départements dont la production est en cours. En Occitanie OPenIG est associée à la DREAL pour organiser une série d’ateliers autour de ce déploiement de l’OCS GE. L’objectif de ces ateliers est :

  • De découvrir la nouvelle OCS GE et sa méthodologie de production
  • De participer au recettage de ces données en effectuant des signalements et en proposant des corrections
  • D’échanger autour des cas d’usages

Pour débuter la découverte de cette nouvelle base de données vous pouvez :

Au premier semestre 2023, la production de l’OCS GE nouvelle génération a été lancée pour cinq départements en Occitanie. Voici ci-dessous les ressources des ateliers organisés en marge de cette production.

 1. Retour sur l’atelier de découverte de l’OCS GE nouvelle génération dans l’AUDE et les Pyrénées-Orientales


ocsge_ng

Un premier atelier de découverte de l’OCS GE nouvelle génération et de sa méthodologie de production a été tenu le 19 avril 2023 à Gruissan. Cet atelier regroupait les acteurs de l’Aude et des Pyrénées -Orientales, les premières données de l’OCS GE pour ces deux départements étant attendus pour le printemps 2023.

Outre la découverte de l’OCS GE, ce premier atelier a été l’occasion d’échanger entre acteurs d’horizons variés (départements, SCOT, EPCI, DDT, Agence Urba, DREAL,..) sur différentes thématiques autour de l’OCSOL : consommation de l’espace, artificialisation, enrichissement de l’OCS GE et ses usages. Par ailleurs, les participants ont commencé à entrevoir dans quelles mesures ils pourront contribuer à la remontée des erreurs sur l’OCS GE en cours de production.

Voici les supports et le compte-rendu du dit atelier

 2. Atelier de formation sur l’espace collaboratif de l’ IGN : proposition des corrections sur l’OCS GE (Aude et Pyrénées-Orientales)

  ocsge_ng

L’IGN a organisé en collaboration avec OPenIG et la DREAL Occitanie, un atelier de formation sur l’espace collaboratif. Ce dernier est l’outil (application web et plug-in QGIS) développé par l’IGN, qui permet aux acteurs des territoires de participer à l’amélioration des données en signalant les erreurs et en proposant les corrections.

L’objectif de cette formation est la prise en main de l’outil pour réaliser les signalements et proposer les correctifs, en marge de la livraison de l’OCS GE pour les départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales.

Cette formation s’est tenue le 20 juin en visioconférence et a été animée par l’équipe OCS GE de l’IGN : replay de la formation

 

 

Consultez les activités passées d'OPenIG en cliquant sur les rubriques ci-dessous:

OPenIG fut co-pilote des 3 groupes de travail (GT) thématiques autour de l’Occupation du sol en Occitanie. Placés sous l’égide du CRIG Occitanie (Etat, Région, IGN et OPenIG), ces GT ont voulu porter des réflexions participatives sur les indicateurs les plus aptes à caractériser les spécificités de notre région et à être utiles pour chaque territoire. Une première tentative pour lister des indicateurs a été réalisée au cours de la journée d’animation sur l’occupation du sol tenue le 25 novembre 2019 à Carcassonne. A l’issue de cette journée d’animation, les participants ont émis le souhait de poursuivre les réflexions sur les indicateurs dans trois (sous) groupes thématiques. Trois GT thématiques se sont ainsi formés à savoir : Aménagement – Urbanisme, Agriculture - Forêt et Environnement – Biodiversité

 Le Groupe de Travail thématique Aménagement et Urbanisme

Co-piloté par la Direction d’Aménagement du Foncier et de l’Urbanisme, OPenIG et le CEREMA, le GT thématique « Aménagement et Urbanisme » a pour objectif de définir les indicateurs à suivre et la méthodologie pour répondre aux besoins des territoires concernant l’aménagement et le suivi de l’urbanisme en Région Occitanie.

Ce GT fonctionnera sous forme de réunions regroupant thématiciens (chargé des missions aménagement, urbanisme, foncier…) et responsables SIG des structures participantes et intéressées par le sujet « aménagement et urbanisme ». Il consistera en un travail collaboratif de mise au point des indicateurs, de rédaction de fiches y afférant et d’identification de modalités de suivi de ces indicateurs. Les réflexions qui y seront menées se feront en cohérence avec les initiatives régionales actuellement en cours en Occitanie, dont le centre régional de ressources sur le foncier.

Feuille de route de GT Aménagement et Urbanisme 


 Le Groupe de Travail thématique Environnement et Biodiversité

Le GT thématique « Environnement et Biodiversité » est copiloté par l’Agence Régionale de la Biodiversité (ARB), qui y apporte son expertise dans la thématique environnement et biodiversité, la Communauté de l’Agglomération du Grand Narbonne, territoire porteur d’un SCOT et ayant un recul suffisant sur le suivi du territoire et OPenIG.

L’objectif de ce groupe est de travailler sur des indicateurs pérennes partagés, permettant de suivre les territoires dans l’espace et dans le temps en cohérence avec les initiatives locales et régionales. Notamment, l'observatoire régional sur la biodiversité mis en œuvre par l'ARB et le projet BiOccitanie mise en œuvre par la Région Occitanie.

Ce GT fonctionnera sous forme de réunions regroupant thématiciens (chargés des missions biodiversité, environnement…) et responsables SIG des structures participantes et intéressées par le sujet lié à « l’environnement et la biodiversité ».

Feuille de route du GT environnement et biodiversité


 Le Groupe de Travail thématique Agriculture et Forêt

Le GT thématique « Agriculture et Forêt » est copiloté par la DRAAF, qui y apporte son expertise dans la thématique agriculture et forêt et par OPenIG. Comme pour les deux précédents GT, son objectif est de travailler sur les indicateurs partagés dans cette thématique.

Ce GT réunira les thématiciens (chargés des missions agronomiques, chargés de missions forêt …) et les géomaticiens des structures impliquées dans ces sujets. La présence active des chambres d’agricultures et des Directions Départementales des Territoires et de la Mer au sein de ce GT est fortement requise.

Feuille de route du GT Agriculture et Forêt

La région Occitanie, l’IGN et OPenIG ont initié en 2017-2018 un projet expérimental de laboratoire d’occupation des sols dit LabOCS, en marge de la production de l’OCS GE socle 2D. Le but du LabOCS était de développer les usages autour de l’OCS GE socle et d’accompagner les utilisateurs dans la prise en main de ce nouveau référentiel. C’était un espace collaboratif qui a permis aux utilisateurs de proposer des actions à explorer ou à développer au sein du LabOCS pour que ce référentiel réponde au mieux aux besoins spécifiques des territoires.

Les objectifs du LabOcs étaient de:

  • catalyser la prise en main et l’appropriation de l’OCS GE
  • développer les usages et l’exploitation du produit OCS GE
  • proposer des produits dérivés et des méthodes alternatives pour enrichir le produit,
  • être un laboratoire à visée nationale, plaçant ainsi la région Occitanie en région pilote.
  • développer des POCS (Proof Of Concept)

Les axes du LabOCS (trois axes):

  • Proposer du diachronique (permettre le suivi des évolutions) : issues de données actuelles ou passées et de sources image diverses (aérien, satellite Theia par exemple),
  • Proposer des enrichissements : en croisant avec d’autres données et avec des sources issues de données actuelles ou passées et de sources image diverses (aérien, satellite Theia par exemple),
  • Proposer des services de consommation (portail en ligne, flux, mise en scène, etc), d’assistance (documentation, guide, protocole, etc) et d’interaction (service en ligne d'indicateurs, échanges vertueux, etc).

Actions LabOCS : huit actions ont été proposées par les acteurs impliqués pour placer les « usages » au cœur du LabOcs. Il s’agit notamment de :

  • Développer une méthodologie de mise à jour de millésime intermédiaire de l’OCS GE entre les prises de vue aériennes (qui interviennent actuellement)
  • Développer une méthodologie pour assurer la continuité de l’exploitation statistique entre OCSOL de nature diverse.
  • Mettre à disposition un service de fourniture de l’ossature nationale
  • Accompagner la vulgarisation et la prise en main de l’OCS GE
  • Etablir un lexique commun autour de la nomenclature de l’OCS GE
  • Rédiger des fiches utilisateurs pour créer des indicateurs de consommation de l’espace et autres sur d’autres thématiques.
  • Mesurer les correspondances entre OCSOL existant localement et l’OCS GE

Les POCs (Proof Of Concept) LabOCS : trois démonstrateurs ont été développés et présentés aux utilisateurs. Il s’agit de :

  • La proposition d’une méthodologie de production de millésime intermédiaire de l’OCS GE, avec la société GEOFIT.
  • Développement d’un POC visant à étudier la faisabilité de mise à jour de l’OCS GE sur un territoire donné sur des millésimes non pourvus en prises de vues aériennes.
  • La proposition d’un outil informatique et méthodologique pour la continuité d’exploitation statistique entre des OCSOL de natures diverses, avec la société SIRS.
  •  Réalisation d’un POC démontrant la faisabilité d’une continuité d’exploitation statistique diachronique entre une OCSOL GE (1D – type CLC) d’une date n – 1 et l’OCS GE 2D socle régionale (ex LR).
  • La mise en place d’un outil collaboratif en vue de faciliter les échanges des acteurs impliqué autour de l’Occupation du sol et d’établir un lexique commun pour la compréhension commune de la nomenclature de l’OCS GE socle

Un WIKI a été mis en place afin de centraliser les travaux relatifs à l’occupation du sol en Occitanie. Il a été initié avec des informations sur l’OCS GE et les travaux du LabOCS et du CORU mais pourra être enrichi des témoignages des utilisateurs et des rapports d’avancement des travaux du CEREMA.

La suite :

Afin de poursuivre les réflexions et les échanges amorcés par le LabOCS autour de l’OCS GE et de son utilisation, les acteurs ont émis le souhait de constituer en groupe de travail qui devra se réunir fréquemment. Ce groupe de travail doit être porté par la région Occitanie et animé conjointement avec OPenIG.

C’est dans ce cadre que trois (sous) groupes de travail thématiques sont lancés en début 2020 pour poursuivre les réflexions autour de l’occupation et proposer des indicateurs pertinents autour des thématiques suivantes : Aménagement & Urbanisme, Environnement & Biodiversité et Agriculture & Forêt

OPenIG a par ailleurs mené, en parallèle du laboratoire sur l’occupation du sol grande échelle et OpenData (le LabOCS), un projet exploratoire pour tester la mise en œuvre d’un observatoire statistique sur l’occupation du sol régionale, visant à produire un « POC » (proof of concept) en développant des visionneuses d’indicateurs (directement utilisables dans différentes politiques publiques) sur 4 territoires différents de l’Occitanie.

Montpellier Méditerranée Métropole

Avec Montpellier Méditerranée Métropole, 4 indicateurs statistiques portant sur le potentiel agronomique des sols ont été implémentés et incorporés dans l’observatoire sur une partie Ouest du territoire de la métropole. Il s’agit :

  • De la composition du territoire et le zonage en terme de types de cultures ;
  • du potentiel agronomique des sols et des pratiques agricoles avec un focus sur la commune de Pignan ;
  • du recul de terres agricoles ;
  • des terres mobilisables à fort potentiel agricole.

Les données utilisées pour produire ces indicateurs sont les données d’occupation de sol (MOS 2017) propres à la Métropole de Montpellier et les données de Gestion Dynamique des Potentialités Agricoles (GDPA) produites par le département de l’Hérault. 

Le Grand Narbonne

Deux indicateurs ont été définis avec la Communauté d’Agglomération du Grand Narbonne et la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie. Ces indicateurs se rapportent à des zones d’activités économiques du Grand Narbonne. Il s’agit de :

  • la composition des zones activités économiques ;
  • l’évolution de la composition de ces zones d’activités économiques entre 2003 et 2015.

La donnée utilisée pour construire ces indicateurs est la base de données d’occupation du sol du Grand Narbonne (2003, 2015).

Le SCOT Biterrois

Les indicateurs co-construits sur une partie du territoire du SCOT Biterrois se rapportent au risque de submersion du littoral. Il s’agit notamment de :

  • L’exposition des communes au risque de submersion : la répartition du risque dans les communes littorales et retro-littorales, l’exposition des chaque commune en surface, les détails des surfaces exposées par niveau de risque.
  • La nature des zones exposées au risque : la composition des zones exposées au risque fort ou très fort, la composition des zones exposées au risque de submersion et la surcote à long terme.
  • L’artificialisation par commune depuis 10 ans dans les zones à risques en dehors de la l’enveloppe urbaine, la nature de l’artificialisation sur l’ensemble des zones exposées depuis 10 ans par niveau de risque.

Les données utilisées dans la constitution de ces indicateurs sont la base de données d’occupation du sol du SCOT Biterrois et les données d’aléas de submersion du BRGM.

La Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Hérault (DDTM 34)

Avec la DDTM 34, les indicateurs mis en place dans le cadre de l’observatoire statistique d’occupation de sol se rapportent à des espaces agricoles de l’Ouest du département de l’Hérault, dans le territoire du SCOT Biterrois. Il s’agit :

  • d’un regard croisé entre 2 bases de données d’occupation du sol sur les surfaces agricoles;
  • de la répartition des surfaces exploitées en vignes.

Les données utilisées dans la co-construction des indicateurs avec la DDTM 34 sont la base de données d’occupation du sol du SCOT Biterrois (2001, 2012, 2015) et la données d’Occupation du sol à grande échelle socle de l’IGN (OCS GE socle 2015).

Le résultat du POC de mise en œuvre d’un observatoire statistique sur l’occupation du sol régionale en Occitanie est actuellement accessible.

OPenIG (SIG-LR à l’époque) a animé la thématique de l’Occupation du sol (OCSOL) depuis 2005 en région (Languedoc-Roussillon à l’époque). Cette volonté est née des besoins exprimés par les territoires de disposer d’une base de données d’occupation du sol.

C’est ainsi qu’en 2008, l’association SIG L-R à l’époque a mis à disposition une base de données d’occupation du sol à moyenne échelle pour les millésimes 1999 et 2006.

Porté par OPenIG ce projet d’Occupation du sol sur le Languedoc Roussillon a été financé par les 5 Conseils Généraux : Aude, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales ; les deux ententes interdépartementales : Entente Interdépartementale pour la Démoustication (EID Méditerranée) et Entente Interdépartementale en vue de la Protection de la Forêt et de l’Environnement contre l’Incendie (EIPFEI) ; ainsi que la Préfecture de Région Languedoc Roussillon via une subvention de l'Union Européenne (programme FEDER).

Cette base de données « occupation du sol LR 1999 et 2006 » était issue du traitement et de l’analyse d’une couverture régionale d’images satellitaires Landsat 7 ETM+ et de la photo-interprétation d’ortho photo pour les zones de bâti diffus. Avec une échelle d’utilisation comprise entre 1/50 000ème et 1/100 000ème, cette base des données OCSOL reprenait la nomenclature de CORINE LAND COVER qui lui servait de référence.

L’animation autour des usages et besoin d’évolution de cette base de données a été développée et mise en œuvre sous la forme du groupe de travail OCSOL.

Les membres